Consommation d’électricité : comment détecter une surconsommation d’électricité ?

Questions Fréquentes

Consommation d’électricité : comment détecter une surconsommation d’électricité ?

Le Médiateur de la consommation pour le Groupe ENGIE constate qu’un grand nombre de ses requérants le sollicitent car ils estiment que les consommations d’électricité qui leur sont facturées sont supérieures à la réalité de leurs consommations.

 

Qu’est-ce qui génère des consommations électriques dans un logement ?

Les consommations électriques d’un logement sont générées par l’utilisation d’appareils fonctionnant à l’électricité. Chaque appareil, en usage normal, a un niveau de consommation différent et ce niveau de consommation peut être parfois surprenant.

 

Quelles sont les origines des écarts de consommation d’électricité ?

Lorsque vous constatez une évolution de vos factures, il convient de commencer par rechercher si vous n’avez pas, durant la période de consommation qui vous a été facturée :

– installé ou utilisé un nouvel appareil électrique dont la consommation serait suffisamment importante pour générer une hausse sensible de votre facture (par exemple : des appareils de complément de chauffage ou de froid, des ventilateurs, un aquarium, un congélateur, une cave à vin, des lampes halogènes…) ;

– augmenté la température de chauffage de votre logement (la hausse d’un degré de température entraîne une hausse d’environ 7 % de la part chauffage de votre facture) ;

– changé vos habitudes de vie : une personne de plus à la maison qui prend des douches, l’arrivée d’un bébé, des locataires…

– un problème sur votre chauffe-eau : un chauffe-eau mal réglé ou qui s’entartre a besoin de se déclencher plus souvent pour réchauffer l’eau qu’il contient et consomme donc plus qu’à la normale. Vous pouvez faire entretenir régulièrement votre chauffe-eau par un professionnel pour limiter ce risque. Il est recommandé de l’entretenir une fois par an ;

– de manière plus anecdotique, la fraude est possible en électricité : il peut arriver, même si c’est extrêmement rare, qu’une personne se connecte sur votre réseau électrique, en aval de votre compteur et que, par conséquent, ses consommations vous soient imputées ;

– enfin, un dysfonctionnement de votre compteur ou, en cas de téléreport, un dysfonctionnement du boitier de téléreport est également possible.

 

Mais, plus généralement, une hausse du montant de vos factures d’électricité ne signifie pas forcément une surconsommation.

 

En effet, pour la plupart des clients, le compteur électrique est relevé tous les 6 mois (2 fois par an) et nous recevons soit :

– une facture annuelle ; on dit dans ce cas que l’on est mensualisé. On paie un montant fixe tous les mois et, au bout d’un an, on reçoit une facture de régularisation. Cette facture est fondée sur la consommation relevée par les 2 index sur une année. Sur le montant correspondant à cette consommation est déduit la somme des paiements mensuels fixes réalisés. Si les mensualités étaient trop faibles par rapport au niveau de consommation réel, la régularisation peut alors être élevée. En revanche, si les mensualités étaient surestimées, un remboursement pourra vous être versé ;

– six factures par an dont deux font suite à une relève réelle du compteur et les quatre autres sont estimées. Dans le cas d’une facturation en rythme bimestriel, si les estimations sont inférieures à la consommation réelle, la facture qui fait suite à la relève peut être beaucoup plus importante que les 2 précédentes. Cela ne signifie pas qu’il y a pour autant une surconsommation : c’est juste une régularisation d’une consommation qui aurait dû être mieux estimée et donc mieux répartie sur le semestre correspondant à la période facturée.

 

Enfin, puisque le compteur est (sauf pour les personnes qui disposent déjà d’un compteur communicant Linky)  relevé par un technicien, une erreur humaine de relève est toujours possible. Alors, si la relève du semestre précédent était erronée et que l’intégralité des consommations de ce semestre ne vous ont, par conséquent, pas été facturées, elles sont reportées sur la facture suivante qui, du coup, paraît supérieure et peut donc laisser penser qu’il y a eu une surconsommation.

 

Comment détecter ces écarts de consommation ?

Tout d’abord, il vous appartient d’être vigilant et de régulièrement :

– vérifier le niveau de consommation sur vos factures et son évolution dans le temps,

– vérifier si les consommations qui vous sont facturées (c’est-à-dire les index pris en compte) sont bien conformes à ce que vous lisez sur votre compteur.

 

En effet, plus vous suivez ces éléments attentivement, plus vous vous rendrez rapidement compte d’un éventuel écart. Si tel est le cas, contactez alors votre fournisseur.

 

Ensuite, pour identifier précisément la source d’un écart de consommation, vous pouvez effectuer vous-même des tests. Par exemple, vous ne laissez qu’un seul appareil en fonctionnement, vous lisez l’index à un instant T sur votre compteur puis revenez quelque temps plus tard et lisez le nouvel index ; la vitesse à laquelle aura tourné le compteur pendant cet intervalle de temps vous permet d’estimer la consommation moyenne de l’appareil concerné.

 

Si vous craigniez une fraude, vous pouvez effectuer le même test mais, cette fois, en éteignant tout ce qui fonctionne à l’électricité dans votre logement. Si, malgré le fait que vous avez tout éteint, votre compteur tourne c’est que :

– soit vous avez oublié d’éteindre quelque chose (appareils en veille comme le réfrigérateur…),

– soit votre compteur alimente d’autres appareils électriques que ceux présents dans votre logement.

 

Dans ce cas, il faut contacter un électricien professionnel pour qu’il vérifie votre installation électrique et trouve l’origine de la consommation indue et puisse ensuite, modifier l’installation afin d’éviter l’alimentation d’appareils externes à votre logement.

Consommation d’électricité : comment détecter une surconsommation d’électricité ?

Le Médiateur de la consommation pour le Groupe ENGIE constate qu’un grand nombre de ses requérants le sollicitent car ils estiment que les consommations d’électricité qui leur sont facturées sont supérieures à la réalité de leurs consommations.

 

Qu’est-ce qui génère des consommations électriques dans un logement ?

Les consommations électriques d’un logement sont générées par l’utilisation d’appareils fonctionnant à l’électricité. Chaque appareil, en usage normal, a un niveau de consommation différent et ce niveau de consommation peut être parfois surprenant.

 

Quelles sont les origines des écarts de consommation d’électricité ?

Lorsque vous constatez une évolution de vos factures, il convient de commencer par rechercher si vous n’avez pas, durant la période de consommation qui vous a été facturée :

– installé ou utilisé un nouvel appareil électrique dont la consommation serait suffisamment importante pour générer une hausse sensible de votre facture (par exemple : des appareils de complément de chauffage ou de froid, des ventilateurs, un aquarium, un congélateur, une cave à vin, des lampes halogènes…) ;

– augmenté la température de chauffage de votre logement (la hausse d’un degré de température entraîne une hausse d’environ 7 % de la part chauffage de votre facture) ;

– changé vos habitudes de vie : une personne de plus à la maison qui prend des douches, l’arrivée d’un bébé, des locataires…

– un problème sur votre chauffe-eau : un chauffe-eau mal réglé ou qui s’entartre a besoin de se déclencher plus souvent pour réchauffer l’eau qu’il contient et consomme donc plus qu’à la normale. Vous pouvez faire entretenir régulièrement votre chauffe-eau par un professionnel pour limiter ce risque. Il est recommandé de l’entretenir une fois par an ;

– de manière plus anecdotique, la fraude est possible en électricité : il peut arriver, même si c’est extrêmement rare, qu’une personne se connecte sur votre réseau électrique, en aval de votre compteur et que, par conséquent, ses consommations vous soient imputées ;

– enfin, un dysfonctionnement de votre compteur ou, en cas de téléreport, un dysfonctionnement du boitier de téléreport est également possible.

 

Mais, plus généralement, une hausse du montant de vos factures d’électricité ne signifie pas forcément une surconsommation.

 

En effet, pour la plupart des clients, le compteur électrique est relevé tous les 6 mois (2 fois par an) et nous recevons soit :

– une facture annuelle ; on dit dans ce cas que l’on est mensualisé. On paie un montant fixe tous les mois et, au bout d’un an, on reçoit une facture de régularisation. Cette facture est fondée sur la consommation relevée par les 2 index sur une année. Sur le montant correspondant à cette consommation est déduit la somme des paiements mensuels fixes réalisés. Si les mensualités étaient trop faibles par rapport au niveau de consommation réel, la régularisation peut alors être élevée. En revanche, si les mensualités étaient surestimées, un remboursement pourra vous être versé ;

– six factures par an dont deux font suite à une relève réelle du compteur et les quatre autres sont estimées. Dans le cas d’une facturation en rythme bimestriel, si les estimations sont inférieures à la consommation réelle, la facture qui fait suite à la relève peut être beaucoup plus importante que les 2 précédentes. Cela ne signifie pas qu’il y a pour autant une surconsommation : c’est juste une régularisation d’une consommation qui aurait dû être mieux estimée et donc mieux répartie sur le semestre correspondant à la période facturée.

 

Enfin, puisque le compteur est (sauf pour les personnes qui disposent déjà d’un compteur communicant Linky)  relevé par un technicien, une erreur humaine de relève est toujours possible. Alors, si la relève du semestre précédent était erronée et que l’intégralité des consommations de ce semestre ne vous ont, par conséquent, pas été facturées, elles sont reportées sur la facture suivante qui, du coup, paraît supérieure et peut donc laisser penser qu’il y a eu une surconsommation.

 

Comment détecter ces écarts de consommation ?

Tout d’abord, il vous appartient d’être vigilant et de régulièrement :

– vérifier le niveau de consommation sur vos factures et son évolution dans le temps,

– vérifier si les consommations qui vous sont facturées (c’est-à-dire les index pris en compte) sont bien conformes à ce que vous lisez sur votre compteur.

 

En effet, plus vous suivez ces éléments attentivement, plus vous vous rendrez rapidement compte d’un éventuel écart. Si tel est le cas, contactez alors votre fournisseur.

 

Ensuite, pour identifier précisément la source d’un écart de consommation, vous pouvez effectuer vous-même des tests. Par exemple, vous ne laissez qu’un seul appareil en fonctionnement, vous lisez l’index à un instant T sur votre compteur puis revenez quelque temps plus tard et lisez le nouvel index ; la vitesse à laquelle aura tourné le compteur pendant cet intervalle de temps vous permet d’estimer la consommation moyenne de l’appareil concerné.

 

Si vous craigniez une fraude, vous pouvez effectuer le même test mais, cette fois, en éteignant tout ce qui fonctionne à l’électricité dans votre logement. Si, malgré le fait que vous avez tout éteint, votre compteur tourne c’est que :

– soit vous avez oublié d’éteindre quelque chose (appareils en veille comme le réfrigérateur…),

– soit votre compteur alimente d’autres appareils électriques que ceux présents dans votre logement.

 

Dans ce cas, il faut contacter un électricien professionnel pour qu’il vérifie votre installation électrique et trouve l’origine de la consommation indue et puisse ensuite, modifier l’installation afin d’éviter l’alimentation d’appareils externes à votre logement.

Le site <a href="https://www.mediateur-engie.com">mediateur-engie.com</a> utilise des cookies pour réaliser des statistiques d’audience afin de proposer des contenus et services adaptés aux intérêts de ses visiteurs. En utilisant notre site, vous acceptez l’utilisation des cookies. More information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

En savoir plus