Consommation de gaz naturel : facture de gaz anormalement élevée, qu’est-ce qui peut l’expliquer ?

entete_questions_frequentes

Consommation de gaz naturel : facture de gaz anormalement élevée, qu’est-ce qui peut l’expliquer ?

Des requérants peuvent être amenés à solliciter le Médiateur du Groupe ENGIE suite à la réception d’une facture de gaz qu’ils estiment anormalement élevée car ils pensent que les consommations de gaz naturel qu’on leur facture sont supérieures à la réalité de leurs consommations.

 

Qu’est-ce qui génère des consommations de gaz dans un logement ?

Les 3 usages possibles du gaz dans un logement sont :

  • le chauffage,
  • la production d’eau chaude sanitaire,
  • la cuisson.

Statistiquement, sur une année de consommation, lorsqu’un logement utilise le gaz pour les 3 usages cités ci-dessus, il est admis qu’environ 80 % de la consommation est liée à l’usage chauffage.

 

Les origines des écarts de consommation

Lorsque vous constatez une évolution des consommations de gaz qui vous sont facturées, commencez par chercher si vous n’avez pas :

– augmenté la température de chauffage de votre logement (la hausse d’un degré de température entraine une hausse d’environ 7 % de la part chauffage de votre facture);

– changé vos habitudes de vie : une personne de plus à la maison;

– un problème sur votre chaudière : une chaudière mal réglée, mal entretenue ou qui vieillit se déclenche plus souvent pour réchauffer l’eau du système (alimentant les radiateurs ou le plancher chauffant ou l’eau chaude sanitaire) et consomme donc plus qu’à la normale. Vous pouvez faire entretenir régulièrement (chaque année) votre chaudière par un professionnel pour limiter ce risque et maintenir ainsi un haut niveau de rendement de votre chaudière ;

– une évolution de la consommation peut aussi être liée à une évolution du climat de votre région : lorsque l’hiver est plus froid ou plus long, votre chaudière est plus sollicitée et consomme donc plus de gaz ; par exemple, l’hiver 2012 – 2013 a été un hiver particulièrement long, sur quasiment toute la France. Cette année-là, en moyenne, la consommation de gaz a augmenté de 30 % ;

– une hausse de la consommation peut également être liée à une fuite sur votre installation intérieure utilisant le gaz;

– enfin, un dysfonctionnement de votre compteur ou, en cas de téléreport, du boitier de téléreport est possible. Cela dit, les dysfonctionnements de compteurs gaz sont très rares et sont quasi exclusivement des ralentissements ou des arrêts : cela signifie que, pendant la période de dysfonctionnement, les consommations qui vous sont facturées sont toujours inférieures à vos consommations réelles.

En revanche, vous pouvez penser à une surconsommation lorsque, suite à un compteur défaillant (qui ralentissait), un compteur neuf est installé, qui tourne « à vitesse normale ». En effet, puisque le compteur déposé tournait au ralenti, lorsque le nouveau compteur compte des consommations normalement dues, elles paraissent forcément plus élevées, sous le sentiment des consommateurs que le nouveau compteur « surcompte ».

 

Mais, plus généralement, une hausse du montant de votre facture de gaz peut ne pas signifier une surconsommation.

En effet, pour la plupart d’entre nous, notre compteur est relevé tous les 6 mois (2 fois par an) ; or nous recevons soit :

– une facture annuelle ; on dit dans ce cas que l’on est mensualisé. Alors, on paie un montant fixe tous les mois et, au bout d’un an, on reçoit une facture de régularisation. Si les mensualités étaient trop faibles par rapport au niveau de consommation réel, la régularisation peut être élevée et donner le sentiment qu’il y a un problème ;

– 6 factures par an dont 2 font suite à la relève du compteur et les 4 autres sont estimées : si les estimations sont inférieures à la consommation réelle, la facture qui fait suite à la relève peut être beaucoup plus importante que les 2 précédentes. Cela ne signifie pas qu’il y a une surconsommation, c’est juste une régularisation d’une consommation qui aurait dû être mieux estimée et donc répartie sur le semestre.

 

Enfin, puisque le compteur est (sauf pour les personnes qui disposent déjà d’un compteur communicant Gazpar) relevé par un technicien, une erreur de relève est toujours possible. Alors, si la relève du semestre précédent était erronée et que l’intégralité des consommations de ce semestre ne vous ont, par conséquent, pas été facturées, elles sont forcément reportées sur la facture suivante qui, du coup, paraît supérieure et peut donc laisser penser qu’il y a eu un problème tel qu’une surconsommation.

Consommation de gaz naturel : facture de gaz anormalement élevée, qu’est-ce qui peut l’expliquer ?

Des requérants peuvent être amenés à solliciter le Médiateur du Groupe ENGIE suite à la réception d’une facture de gaz qu’ils estiment anormalement élevée car ils pensent que les consommations de gaz naturel qu’on leur facture sont supérieures à la réalité de leurs consommations.

 

Qu’est-ce qui génère des consommations de gaz dans un logement ?

Les 3 usages possibles du gaz dans un logement sont :

  • le chauffage,
  • la production d’eau chaude sanitaire,
  • la cuisson.

Statistiquement, sur une année de consommation, lorsqu’un logement utilise le gaz pour les 3 usages cités ci-dessus, il est admis qu’environ 80 % de la consommation est liée à l’usage chauffage.

 

Les origines des écarts de consommation

Lorsque vous constatez une évolution des consommations de gaz qui vous sont facturées, commencez par chercher si vous n’avez pas :

– augmenté la température de chauffage de votre logement (la hausse d’un degré de température entraine une hausse d’environ 7 % de la part chauffage de votre facture);

– changé vos habitudes de vie : une personne de plus à la maison;

– un problème sur votre chaudière : une chaudière mal réglée, mal entretenue ou qui vieillit se déclenche plus souvent pour réchauffer l’eau du système (alimentant les radiateurs ou le plancher chauffant ou l’eau chaude sanitaire) et consomme donc plus qu’à la normale. Vous pouvez faire entretenir régulièrement (chaque année) votre chaudière par un professionnel pour limiter ce risque et maintenir ainsi un haut niveau de rendement de votre chaudière ;

– une évolution de la consommation peut aussi être liée à une évolution du climat de votre région : lorsque l’hiver est plus froid ou plus long, votre chaudière est plus sollicitée et consomme donc plus de gaz ; par exemple, l’hiver 2012 – 2013 a été un hiver particulièrement long, sur quasiment toute la France. Cette année-là, en moyenne, la consommation de gaz a augmenté de 30 % ;

– une hausse de la consommation peut également être liée à une fuite sur votre installation intérieure utilisant le gaz;

– enfin, un dysfonctionnement de votre compteur ou, en cas de téléreport, du boitier de téléreport est possible. Cela dit, les dysfonctionnements de compteurs gaz sont très rares et sont quasi exclusivement des ralentissements ou des arrêts : cela signifie que, pendant la période de dysfonctionnement, les consommations qui vous sont facturées sont toujours inférieures à vos consommations réelles.

En revanche, vous pouvez penser à une surconsommation lorsque, suite à un compteur défaillant (qui ralentissait), un compteur neuf est installé, qui tourne « à vitesse normale ». En effet, puisque le compteur déposé tournait au ralenti, lorsque le nouveau compteur compte des consommations normalement dues, elles paraissent forcément plus élevées, sous le sentiment des consommateurs que le nouveau compteur « surcompte ».

 

Mais, plus généralement, une hausse du montant de votre facture de gaz peut ne pas signifier une surconsommation.

En effet, pour la plupart d’entre nous, notre compteur est relevé tous les 6 mois (2 fois par an) ; or nous recevons soit :

– une facture annuelle ; on dit dans ce cas que l’on est mensualisé. Alors, on paie un montant fixe tous les mois et, au bout d’un an, on reçoit une facture de régularisation. Si les mensualités étaient trop faibles par rapport au niveau de consommation réel, la régularisation peut être élevée et donner le sentiment qu’il y a un problème ;

– 6 factures par an dont 2 font suite à la relève du compteur et les 4 autres sont estimées : si les estimations sont inférieures à la consommation réelle, la facture qui fait suite à la relève peut être beaucoup plus importante que les 2 précédentes. Cela ne signifie pas qu’il y a une surconsommation, c’est juste une régularisation d’une consommation qui aurait dû être mieux estimée et donc répartie sur le semestre.

 

Enfin, puisque le compteur est (sauf pour les personnes qui disposent déjà d’un compteur communicant Gazpar) relevé par un technicien, une erreur de relève est toujours possible. Alors, si la relève du semestre précédent était erronée et que l’intégralité des consommations de ce semestre ne vous ont, par conséquent, pas été facturées, elles sont forcément reportées sur la facture suivante qui, du coup, paraît supérieure et peut donc laisser penser qu’il y a eu un problème tel qu’une surconsommation.

Le site mediateur-engie.com utilise des cookies pour réaliser des statistiques d’audience afin de proposer des contenus et services adaptés aux intérêts de ses visiteurs. En utilisant notre site, vous acceptez l’utilisation des cookies. More information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

En savoir plus