Pourquoi ma facture de régularisation semestrielle ne prend pas en compte mes auto-relevés ?

entete_questions_frequentes

Pourquoi ma facture de régularisation semestrielle ne prend pas en compte mes auto-relevés ?

 

Le Médiateur d’ENGIE constate qu’un grand nombre de ses requérants le sollicitent car ils ne comprennent pas pour quelle raison, alors qu’ils fournissent régulièrement leurs index (lus bimestriellement sur leur compteur), notamment dans le cadre de l’offre M@ Relève, leurs factures semestrielles, éditées après la relève de leur compteur, recalculent les consommations proratisées (en fonction de l’évolution mensuelle des prix du kwh de gaz naturel) sur les 6 derniers mois.

 

Effectivement, cela peut être surprenant voire paraître inéquitable, notamment lorsque les proratas calculés aboutissent à des répartitions de consommations, différentes de celles obtenues avec les index relevés par le client.

 

L’explication de ce décalage est présentée dans les conditions générales de vente du fournisseur ENGIE. Ce principe existe depuis 2007 (ouverture du marché de l’énergie à la concurrence pour les particuliers). La Médiation du Groupe ENGIE avait décrié ce dispositif mais le fournisseur a indiqué, à l’époque, qu’il serait modifié avec la mise en place des compteurs communicants.

 

En effet, la facturation des consommations de gaz fonctionne selon les principes suivants :

  • tout d’abord, l’évolution de vos consommations : lorsque vous avez fait le choix de fournir, chaque bimestre, vos consommations réelles à votre fournisseur, les consommations facturées sur les factures intermédiaires (entre 2 relèves de votre compteur par un technicien du distributeur GRDF) sont bien fondées sur les index que vous avez fournis pour le calcul de vos factures intermédiaires.

 

Cela veut dire que vous payez bien sur la base de ce que vous avez transmis comme index. Cependant, il convient de rappeler que pour le fournisseur, les seules relèves réelles de votre compteur faisant foi sont celles transmises chaque semestre par le distributeur. C’est la raison pour laquelle chaque facture semestrielle facture l’intégralité des consommations du semestre écoulé (et déduit, ensuite, les montants en euros que vous avez déjà réglés au titre des factures intermédiaires, sur la base des relevés d’index) et non uniquement la différence entre le dernier index que vous avez fourni (2 mois plus tôt) et celui relevé par le technicien du distributeur.

 

  • ensuite, l’évolution du taux de conversion, dans le temps, permettant de transformer des m3 en kwh. En effet, votre compteur comptabilise vos consommations en m3 qui sont ensuite transformés, en vue d’être facturés, en kwh, par multiplication par un coefficient de conversion. En effet, en fonction de la provenance du gaz naturel et de la température, un m3 de gaz peut générer plus ou moins de pouvoir calorifique.

 

Ce coefficient de conversion, qui est mesuré et transmis par le distributeur GRDF, varie donc dans le temps (en fonction de la provenance du gaz et de l’évolution de la température extérieure) et est remis à jour dans votre facturation, chaque semestre, en même temps que la relève de votre compteur par le technicien du distributeur GRDF.

 

Etant donné que ce coefficient de conversion « réel » est fourni à la fin de chaque semestre, en même temps que les index relevés sur votre compteur par le technicien, c’est donc un coefficient de conversion estimé par votre fournisseur qui est utilisé dans le calcul de vos factures intermédiaires.

 

  • Enfin l’évolution des prix du gaz : ce prix est susceptible d’évoluer tous les mois (au 1er jour de chaque mois) alors que la relève de votre compteur (par vous ou pas le distributeur) n’a lieu que tous les 2 mois.

 

Par conséquent, si le prix évolue 2 mois de suite, votre fournisseur doit réaliser un prorata temporis pour affecter une partie de la consommation à chaque prix de la période. Pour effectuer ce proratis, il s’appuie sur le nombre de jours concernés.

Par exemple, vous avez consommé 1000 kwh entre le 15 janvier et le 15 mars. Pendant cette période, les prix ont évolué comme suit :

 

  Du 1er au 31 janvier Du 1er au 28 février Du 1er au 31 mars
prix 0,05 € 0,048 € 0,051 €

 

Ainsi sur la période, vos consommations seront affectées :

 

  Du 1er au 31 janvier Du 1er au 28 février Du 1er au 31 mars
prix 0,05 € 0,048 € 0,051 €
Vos consommations 1000 kwh x 16 jours (du 15 au 31) / 59 jours (durée totale de la période que concerne vos consommations =

271,2 kwh

1000 x 28 / 59 =

474,6 kwh

1000 x 15 / 59 =

245,2 kwh

Prix de vos consommations 271,2 x 0,05 = 13,6 € 474,6 x 0,048 =

22,8 €

245,2 x 0,051 =13 €

 

 

 

La facture semestrielle fonctionne de manière identique, mais sans tenir compte des index que vous avez fournis pour alimenter les factures intermédiaires.

En effet, comme évoqué plus haut, puisque le coefficient de conversion qui a été utilisé pour calculer vos factures intermédiaires était estimé, votre fournisseur est donc dans l’obligation, sur sa facture semestrielle fondée sur les seuls relevés qui font foi, c’est-à-dire ceux relevés par le technicien du distributeur GRDF, recalculer toute la période.

 

C’est pourquoi, pour avoir un mode de calcul unique pour toutes les factures qu’il réalise (que les clients aient opté pour M@ Relève ou non), il a décidé et en informe ses clients dans ses conditions générales de vente, de ne pas tenir compte des informations utilisées pour réaliser les factures intermédiaires et donc d’appliquer ses prix mensuels à des proratas de consommations (comme détaillé ci-dessus).

 

L’écart entre les poids climatiques et les relevés réels est très faible, sauf si votre consommation est très atypique (non régulière, avec par exemple, une période d’absence longue).

 

Il nous semble que cela pourra évoluer dès que les nouveaux compteurs communicants seront installés et permettront au fournisseur d’obtenir des données de relève réelle (transmises par le distributeur et non par le client, donc considérées comme faisant foi) plus fréquentes et d’appliquer, dès lors, les prix aux consommations réelles de la période et non à des proratas calculés.

 

 

 

Pourquoi ma facture de régularisation semestrielle ne prend pas en compte mes auto-relevés ?

 

Le Médiateur d’ENGIE constate qu’un grand nombre de ses requérants le sollicitent car ils ne comprennent pas pour quelle raison, alors qu’ils fournissent régulièrement leurs index (lus bimestriellement sur leur compteur), notamment dans le cadre de l’offre M@ Relève, leurs factures semestrielles, éditées après la relève de leur compteur, recalculent les consommations proratisées (en fonction de l’évolution mensuelle des prix du kwh de gaz naturel) sur les 6 derniers mois.

 

Effectivement, cela peut être surprenant voire paraître inéquitable, notamment lorsque les proratas calculés aboutissent à des répartitions de consommations, différentes de celles obtenues avec les index relevés par le client.

 

L’explication de ce décalage est présentée dans les conditions générales de vente du fournisseur ENGIE. Ce principe existe depuis 2007 (ouverture du marché de l’énergie à la concurrence pour les particuliers). La Médiation du Groupe ENGIE avait décrié ce dispositif mais le fournisseur a indiqué, à l’époque, qu’il serait modifié avec la mise en place des compteurs communicants.

 

En effet, la facturation des consommations de gaz fonctionne selon les principes suivants :

  • tout d’abord, l’évolution de vos consommations : lorsque vous avez fait le choix de fournir, chaque bimestre, vos consommations réelles à votre fournisseur, les consommations facturées sur les factures intermédiaires (entre 2 relèves de votre compteur par un technicien du distributeur GRDF) sont bien fondées sur les index que vous avez fournis pour le calcul de vos factures intermédiaires.

 

Cela veut dire que vous payez bien sur la base de ce que vous avez transmis comme index. Cependant, il convient de rappeler que pour le fournisseur, les seules relèves réelles de votre compteur faisant foi sont celles transmises chaque semestre par le distributeur. C’est la raison pour laquelle chaque facture semestrielle facture l’intégralité des consommations du semestre écoulé (et déduit, ensuite, les montants en euros que vous avez déjà réglés au titre des factures intermédiaires, sur la base des relevés d’index) et non uniquement la différence entre le dernier index que vous avez fourni (2 mois plus tôt) et celui relevé par le technicien du distributeur.

 

  • ensuite, l’évolution du taux de conversion, dans le temps, permettant de transformer des m3 en kwh. En effet, votre compteur comptabilise vos consommations en m3 qui sont ensuite transformés, en vue d’être facturés, en kwh, par multiplication par un coefficient de conversion. En effet, en fonction de la provenance du gaz naturel et de la température, un m3 de gaz peut générer plus ou moins de pouvoir calorifique.

 

Ce coefficient de conversion, qui est mesuré et transmis par le distributeur GRDF, varie donc dans le temps (en fonction de la provenance du gaz et de l’évolution de la température extérieure) et est remis à jour dans votre facturation, chaque semestre, en même temps que la relève de votre compteur par le technicien du distributeur GRDF.

 

Etant donné que ce coefficient de conversion « réel » est fourni à la fin de chaque semestre, en même temps que les index relevés sur votre compteur par le technicien, c’est donc un coefficient de conversion estimé par votre fournisseur qui est utilisé dans le calcul de vos factures intermédiaires.

 

  • Enfin l’évolution des prix du gaz : ce prix est susceptible d’évoluer tous les mois (au 1er jour de chaque mois) alors que la relève de votre compteur (par vous ou pas le distributeur) n’a lieu que tous les 2 mois.

 

Par conséquent, si le prix évolue 2 mois de suite, votre fournisseur doit réaliser un prorata temporis pour affecter une partie de la consommation à chaque prix de la période. Pour effectuer ce proratis, il s’appuie sur le nombre de jours concernés.

Par exemple, vous avez consommé 1000 kwh entre le 15 janvier et le 15 mars. Pendant cette période, les prix ont évolué comme suit :

 

  Du 1er au 31 janvier Du 1er au 28 février Du 1er au 31 mars
prix 0,05 € 0,048 € 0,051 €

 

Ainsi sur la période, vos consommations seront affectées :

 

  Du 1er au 31 janvier Du 1er au 28 février Du 1er au 31 mars
prix 0,05 € 0,048 € 0,051 €
Vos consommations 1000 kwh x 16 jours (du 15 au 31) / 59 jours (durée totale de la période que concerne vos consommations =

271,2 kwh

1000 x 28 / 59 =

474,6 kwh

1000 x 15 / 59 =

245,2 kwh

Prix de vos consommations 271,2 x 0,05 = 13,6 € 474,6 x 0,048 =

22,8 €

245,2 x 0,051 =13 €

 

 

 

La facture semestrielle fonctionne de manière identique, mais sans tenir compte des index que vous avez fournis pour alimenter les factures intermédiaires.

En effet, comme évoqué plus haut, puisque le coefficient de conversion qui a été utilisé pour calculer vos factures intermédiaires était estimé, votre fournisseur est donc dans l’obligation, sur sa facture semestrielle fondée sur les seuls relevés qui font foi, c’est-à-dire ceux relevés par le technicien du distributeur GRDF, recalculer toute la période.

 

C’est pourquoi, pour avoir un mode de calcul unique pour toutes les factures qu’il réalise (que les clients aient opté pour M@ Relève ou non), il a décidé et en informe ses clients dans ses conditions générales de vente, de ne pas tenir compte des informations utilisées pour réaliser les factures intermédiaires et donc d’appliquer ses prix mensuels à des proratas de consommations (comme détaillé ci-dessus).

 

L’écart entre les poids climatiques et les relevés réels est très faible, sauf si votre consommation est très atypique (non régulière, avec par exemple, une période d’absence longue).

 

Il nous semble que cela pourra évoluer dès que les nouveaux compteurs communicants seront installés et permettront au fournisseur d’obtenir des données de relève réelle (transmises par le distributeur et non par le client, donc considérées comme faisant foi) plus fréquentes et d’appliquer, dès lors, les prix aux consommations réelles de la période et non à des proratas calculés.

 

 

 

Le site mediateur-engie.com utilise des cookies pour réaliser des statistiques d’audience afin de proposer des contenus et services adaptés aux intérêts de ses visiteurs. En utilisant notre site, vous acceptez l’utilisation des cookies. More information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

En savoir plus